Ambiance musicale : The man – The Killers

Il fallait que ça arrive un jour, et ce jour est arrivé. Mélina et Jean-Charles venaient de trouver une famille à qui apporter quelques heures d’aide par jour en échange du gîte et du couvert. Nos plans divergeant, nous nous sommes dit adieu à Noosa.

Nous venions de passer trois semaines et demi ensemble, et je m’estimais heureux de les avoir croisés sur ma route, pour les aventures vécues ensemble, en stop, en tente, et les bonnes rigolades. Retour à la vie normale, mon sac à dos et moi !

Après un court trajet en bus, je suis arrivé à Brisbane, capitale du Queensland. Je continuais ainsi de descendre la côte Est. La ville était connue pour son temps souvent très agréable et j’ai pu remarquer une proportion importante de gens très affutés, faisant régulièrement du sport malgré la chaleur.

A peine arrivé, je suis tombé sur Kevin, qui nous avait pris dans sa voiture pour un trajet précédent. Après quelques échanges, Caspar est entré dans la conversation en nous indiquant qu’il connaissait quelqu’un qui avait subitement besoin de main d’œuvre pour un déménagement.

J’étais dans la ville depuis deux heures, je n’avais pas prévu d’y passer très longtemps, mais je me suis laissé tenter par l’expérience. A trois Français et un Anglais, nous avons brillamment rempli la mission : le camion a pu être rendu à l’heure (évitant de grosses pénalités), et nos quatre heures de manutention nous ont rapporté cent dollars australiens chacun (environ soixante-dix euros). Easy money !

 

Par la suite, je suis allé découvrir la ville. Sur la rive sud, la municipalité a installé un magnifique lagon, à l’eau verte turquoise. Il donne directement sur les tours du Central Business District. Ma promenade s’est poursuivie avec les jardins botaniques, où j’ai croisé cet animal, vêtu de noir et de blanc et déjà croisé auparavant.

 

J’ai terminé avec Fortitude Valley, son petit Chinatown et ses bars. En revenant dans le centre, j’ai aperçu mon premier sapin de Noël, ainsi que quelques Père Noël. Ceux-ci me rappelaient que j’allais bientôt célébrer cette fête dans des conditions jamais vues jusque-là. Il ne fallait pas compter sur le froid ou la neige cette année…